Accueil Secteur bancaire français Etudes Autres enquêtes et études Le pôle Finance Innovation a mené une étude sur les Moyens de Paiements  
 
 
 

Infos  

 
04 avril 2014

Le pôle Finance Innovation a mené une étude sur les Moyens de Paiements

Georges Pauget et le cabinet Edgar, Dunn & Company ont présenté une Cartographie de la filière des moyens de paiement en France, mettant en valeur son impact dans l'économie française.

 

La FBF a pris connaissance du rapport " Cartographie de la filière des moyens de paiement en France " présenté par Georges Pauget et le cabinet Edgar, Dunn & Company, ce 3 avril 2014. Elle se félicite qu'un rapport mette en lumière les enjeux dans le secteur d'activité des moyens de paiement et en reconnaisse l'impact dans l'économie de notre pays.


L'évaluation économique d'un apport équivalent à 90 000 emplois en France et pesant plus de 7 milliards d'euros par année, fait des moyens de paiement un pôle d'excellence développé depuis des années par les banques françaises avec leurs partenaires industriels dans le respect du consommateur final.


C'est un secteur économique dynamique et performant que les banques font sans cesse évoluer par des investissement importants dans le but de maintenir la confiance des clients, à travers une sécurité des systèmes de paiement sans équivalent.


Pour mieux organiser les activités des moyens de paiement comme le suggère ce rapport, sous la forme d'une structure de coordination, les banques y sont favorables pour autant que cette coordination permette de créer de la valeur, de générer des financements et de l'innovation de manière équitable pour l'ensemble des acteurs. La FBF juge que le GIE Cartes bancaires est bien placé pour jouer un rôle d'acteur facilitateur.


Pour autant, la FBF marque sa plus grande réserve vis-à-vis des projets européens en cours, DSP et Réglementation sur les commissions d'interchange car ces projets ne sont pas basés sur des analyses préalables, ni sur une connaissance précise des impacts sécuritaires, qu'engendreraient l'accès aux comptes par des tiers aux systèmes de paiement des banques. C'est pourquoi, la FBF appelle encore les autorités à la plus grande vigilance sur les effets néfastes que pourraient induire ces orientations, qui nuiraient sans aucun doute au bon développement de l'économie numérique, en France et en Europe.

 
 
 
 
Retour haut de page