Accueil La banque des particuliers Moyens de paiement Recul historique du taux de fraude sur les moyens de paiement en 2016  
 
 
 

Infos  

 
19 juillet 2017

Recul historique du taux de fraude sur les moyens de paiement en 2016

L'Observatoire de la sécurité des moyens de paiement publie pour la première fois un état complet de la fraude aux moyens de paiement scripturaux (carte bancaire, chèque, virement) et confirme l'amélioration de la sécurité des cartes bancaires. En 2016, la fraude sur les moyens de paiement émis en France représente 800 millions d'euros.

 

Cette amélioration constatée sur la carte bancaire et la stabilité de la fraude pour les autres moyens de paiement illustrent les efforts permanents de l'ensemble des acteurs du marché des paiements pour renforcer l'authentification lors des processus de paiements. La sécurisation des transactions reste un défi quotidien pour les banques françaises.


La carte bancaire est le moyen de paiement privilégié des français : elle représente 49% des transactions scripturales (en volume). Et pour la première fois depuis 2004, le montant de la fraude sur les cartes de paiement émises en France baisse significativement (-4%) tout comme le taux de fraude qui passe de 0,070 % en 2015 à 0,064 % en 2016.


Au niveau national, la baisse de la fraude sur les cartes bancaires est globale que ce soit pour les paiements au point de vente, lors des retraits et pour les paiements à distance. Le rapport précise " cette meilleure maîtrise de la fraude est notamment le fruit des efforts consentis par l'ensemble des acteurs pour développer le recours à des solutions d'authentification forte du payeur pour les paiements sur internet ".


Le paiement sans contact conserve un taux de fraude stable (0,020 %), avec des cas de fraude caractérisés exclusivement par le vol de la carte, et sans vulnérabilité technologique avérée sur ce canal de paiement.


Alors qu'il n'est que le quatrième moyen de paiement en termes d'usage, le chèque est le second moyen de paiement le plus touché par la fraude ; 272 millions d'euros de fraude avec un taux de 0,025%. L'origine de la fraude est la plus part du temps liée à la perte ou au vol de chèques. La vigilance des utilisateurs est la meilleure des protections pour se prémunir de ces risques.





Enfin le virement est moins touché par la fraude : c'est un euro de fraude pour environ 275 000 euros de virements émis (86 millions d'euros de fraude au total en 2016). Par ailleurs elle touche davantage les entreprises qui sont victimes de fraude avec usurpation d'identité d'un interlocuteur habituel de l'entreprise (un fournisseur, un dirigeant de l'entreprise...) pour amener cette dernière à émettre dûment un ordre de paiement illégitime. La prévention de ce type de fraude se fait au niveau des banques, notamment par la mise en place de dispositifs d'analyse des transactions ou des dispositifs d'authentification forte pour la validation des ordres de paiement, mais aussi par l'information aux personnels et la vigilance des entreprises.


Ces chiffres sur la diminution de la fraude sont encourageants et témoignent de l'engagement de la profession bancaire et des infrastructures de paiement à améliorer sans cesse la sécurité dans les systèmes et moyens de paiements mis à disposition des clients. Dans le contexte prochain de la DSP2 (2ème Directive sur les Moyens de Paiements), la Fédération bancaire française rappelle son attachement à la sécurité et demande que la date de transposition de la directive soit modifiée pour être mise en cohérence avec l'entrée en vigueur des principes de sécurité tels que proposés par l'Autorité bancaire européenne.



2016 - Chiffres clés moyens de paiements scripturaux

  • 22,6 milliards d'euros de paiements scripturaux (+5% par rapport à 2015)
  • 27 161 milliards d'euros de paiements scripturaux (+3% par rapport à 2015)
  • Paiement Carte bancaire : 49% du volume total soit 499 milliards d'euros (2% en valeur)
  • 1 491 millions d'opérations de retraits par carte pour un montant total de 129 milliards d'euros
  • 2,1 milliards de chèques ont ainsi été émis pour un montant global de 1 077 milliards d'euros (soit 9,5% du volume total des paiements scripturaux et 4% en valeur)
  • Virement : 17% du volume total des paiements scripturaux et 88% du montant total


2016 - Chiffres clés sur la fraude aux moyens de paiements

  • Le montant total de la fraude pour les transactions scripturales s'élève à environ 800 millions d'euros, pour 4,8 millions de transactions frauduleuses.
  • La carte de paiement concentre la moitié de la fraude en montant, soit près de 400 millions d'euros (en cumulant les transactions de paiement et de retrait) en baisse de 4% par rapport à 2015, et représente la quasi-totalité (97 %) du nombre de transactions frauduleuses.
  • Taux de fraude pour la carte : un euro de fraude pour 1 600 euros de transactions.
  • Le chèque est le second moyen de paiement le plus fraudé, avec un montant de fraude qui s'élève à près de 272 millions d'euros, et ce alors qu'il n'est que le quatrième moyen de paiement en termes d'usage.
  • Taux de fraude pour le chèque : un euro de fraude pour 4 000 euros de paiement.
  • Le montant total de fraude au virement s'établit à 86 millions d'euros.
  • Taux de fraude pour le virement : un euro de fraude pour 275 000 euros de paiement.

 
 
 
 
Retour haut de page