Accueil Espace presse Communiqués La mobilisation des banques en France s’est traduite par une progression des crédits aux ménages comme aux entreprises : une performance supérieure à la moyenne européenne  
 
 
 

Communiqué de presse  

 


La mobilisation des banques en France s’est traduite par une progression des crédits aux ménages comme aux entreprises : une performance supérieure à la moyenne européenne

Les banques en France sont toujours en 2010 fortement engagées au service du financement de l'économie. De ce fait, le taux de croissance de l'encours des crédits à l'économie octroyés par les banques françaises est de +4 %(1). Ce chiffre global, supérieur à l'évolution du PIB pour l'année (estimée à +1,6%)(2), s'explique par une croissance annuelle soutenue des encours de crédits aux ménages et une progression des encours de crédits aux entreprises.

Une évolution positive du crédit en France, contrairement à de grands voisins européens

Cette performance française des financements bancaires à l'économie se démarque de celle des voisins européens, où les encours de crédit sont globalement en régression (- 0,1% pour les pays de la zone euro, - 1,9% pour l'Allemagne et - 1,8% pour l'Espagne)(3).

Le crédit aux ménages continue d’être en forte progression

L'encours des crédits aux ménages est de 1 050 milliards d'euros à fin décembre 2010, soit +6,2% en rythme annuel. Cette évolution est particulièrement marquée pour les crédits immobiliers, qui progressent de +8 %. En 2010, les taux des crédits à l'habitat ont atteint des niveaux historiquement bas : 3,25% en décembre 2010 (3,80% l'année précédente)(4) et la fin annoncée de certaines mesures a dopé l'activité de fin d'année. L'encours de crédit à la consommation augmente de +1,6% en rythme annuel.

Le crédit aux entreprises progresse, notamment pour les PME

L'encours total des crédits accordés aux entreprises, 780,8 milliards d'euros à fin décembre 2010, évolue positivement depuis le milieu de l'année 2010. Il progresse de +1,2% en rythme annuel.

Les TPE/PME se situent en tête de cette évolution, avec une croissance de +5,2% à fin novembre 2010(5) pour les seuls crédits mobilisés.

Pour leur part, les grandes entreprises disposent, à travers leur accès au marché, de sources alternatives de financements. Les émissions obligataires réalisées en 2010 ont été de 34 milliards d'euros.

Les banques se mobilisent, notamment pour les petites entreprises

Les efforts des banques ont été particulièrement orientés vers les TPE/PME, par des actions de proximité mises en oeuvre par chaque réseau bancaire, dans un marché où la concurrence est forte. Selon la récente enquête de conjoncture d'OSEO(6), la faiblesse de la demande continue en revanche de peser sur le niveau d'investissements des PME (pour plus de 2/3 de celles-ci).

Les dirigeants des principales banques françaises ont prolongé le dialogue entamé à l'automne 2009 : ils sont allés, à nouveau, à la rencontre de 1 200 PME en 2010, dans le cadre d'un " tour de France " organisé par les Comités régionaux de la FBF.




(1) Banque de France, 28 janvier 2010 - données à fin décembre 2010

(2) INSEE/MINEFE - 2010

(3) BCE, données à fin novembre 2010

(4) Observatoire Crédit logement/CSA

(5) Banque de France - Le chiffre correspondant pour l'ensemble de l'année 2010 devrait être connu dans les dix premiers jours de février

(6) Enquête semestrielle OSEO - janvier 2011

CONTACT

Benoît Danton
email : bdanton@fbf.fr
Tel : +33 (0)1 48 00 50 70

 
Retour haut de page