Accueil La banque d'investissement et de marché OPCVM et titres Les actions  
 
 
 

Infos  

 
12 septembre 2003

Les actions

Définitions

 

Qu’est-ce qu’une action ?

L'action est un titre de propriété qui représente une part du capital de l'entreprise.

Le montant de cette part est appelé la valeur nominale de l'action. Toutes les actions d'une même société ont une même valeur nominale.

La forme des actions

Les actions peuvent être émises au porteur ou au nominatif.

L'action est au porteur lorsque la société émettrice ne connaît pas l'identité du propriétaire du titre. Elle est nominative lorsque, au contraire, l'actionnaire est connu de l'émetteur.


Certaines actions doivent être nominatives, c'est le cas par exemple des actions de sociétés non cotées. Par ailleurs, une société peut décider elle-même du statut nominatif de ses actions.


Dans certaines sociétés et si les statuts l'autorisent, les actions peuvent changer de forme. Passer de la forme au porteur à la forme nominative s'appelle une "conversion au nominatif". L'inverse s'appelle une "conversion au porteur".

Les droits de l'actionnaire

> Une participation aux assemblées d'actionnaires

Le propriétaire de l'action d'une société, à savoir l'actionnaire, acquiert la qualité d'associé et à ce titre, il a le droit de participer à la gestion de la société. A chaque action, est attaché un droit de vote (certaines actions ont même un droit de vote double). Ce droit de vote permet à l'actionnaire de participer aux assemblées générales de la société et d'exprimer un choix.


> Une participation aux bénéfices

En devenant associé, l'actionnaire espère tirer des profits de son investissement.

Chaque actionnaire a le droit de participer aux bénéfices. La part du bénéfice qui revient à l'actionnaire est appelé dividende. Dépendant des profits réalisés par la société, le dividende est variable. Il n'est pas forcément payé par la société chaque année à la même date. Il peut être payé en numéraire, mais il peut aussi être versé en actions de la société émettrice. Dans ce cas, on parle de dividendes-titres.

Une participation aux augmentations de capital

Une société peut augmenter son capital sans faire appel aux actionnaires. Elle le fera, dans ce cas, par incorporation des réserves (bénéfices des années précédentes non distribués) au capital. On parle dans ce cas d'augmentation de capital à titre gratuit.


Elle peut aussi augmenter son capital car elle a besoin de nouveaux fonds pour des investissements. Elle va faire appel à ses actionnaires ou à de nouveaux actionnaires pour qu'ils fassent de nouveaux apports. On parle alors d'augmentation de capital à titre onéreux.


Pour favoriser les actionnaires en place par rapport à de nouveaux actionnaires, et pour respecter l'égalité en fonction du nombre d'actions détenues, la société va attribuer à chaque action ancienne un droit de participer à l'augmentation de capital.


> Un droit de céder ses titres

L'actionnaire peut, s'il le désire, céder ses titres. En effet, s'il veut récupérer sa mise, il doit trouver un acquéreur. Lors de la cession, il peut dégager un profit, si le prix de vente de l'action est supérieur au prix d'achat de ce même titre. Il peut dégager une perte dans le cas contraire, à savoir si le prix de cession de l'actif est inférieur à son prix d'acquisition.

Si la société dont il est actionnaire est cotée en bourse, il pourra vendre ses actions à la bourse. Si la société n'est pas cotée, cela lui sera beaucoup plus difficile car il faudra qu'il trouve lui-même un acquéreur.

 
 
 
 
Retour haut de page