Accueil Espace presse Interventions de la FBF Marie-Anne Barbat-Layani : "Dans la finance, les étrangers se disent que la France est de retour"  
 
 
 

Infos  

 
20 juillet 2017

Marie-Anne Barbat-Layani : "Dans la finance, les étrangers se disent que la France est de retour"

Dans un entretien accordé à Challenges, la directrice de la FBF se réjouit du regain d'attractivité de la France pour les investisseurs internationaux.

 

Depuis le vote du Brexit et l'élection d'Emmanuel Macron, la France s'est replacée dans la compétition internationale. Les signaux forts en faveur d'une place financière française forte s'intensifient avec les dernières annonces du Premier Ministre Edouard Philippe visant à renforcer l'attractivité de la Place de Paris.

Marie-Anne Barbat-Layani explique : "Londres, la plus grosse place financière, ne perdra certainement pas son premier rang, mais c'est l'occasion de récupérer quelques milliers d'emplois - sans oublier les emplois indirects.

...

Coûts directs, infrastructures, transports... les entreprises feront leurs comptes, dit-elle, appelant de ses voeux tout ce qui confortera le rôle de hub européen, pour Paris, telle l'accélération de la future liaison ferroviaire CDG Express. L'écosystème est favorable: Paris a les gros clients émetteurs, un bel environnement de fintech, l'un des premiers gestionnaires d'actifs au monde et l'un des meilleurs régimes d'impatriés... mais tout n'est pas traité".


Comme le rappelle Marie-Anne Barbat-Layani, il reste des efforts à faire et notamment en matière de stabilité fiscale. A titre d'exemple, entre 2010 et 2017, les banques ont vu leurs prélèvements obligatoires augmenter de 13 milliards d'euros.

 
 
 
 
Retour haut de page