Accueil Espace presse Interventions de la FBF "Les banques comme toutes les entreprises françaises doivent s'adapter"  
 
 
 

Infos  

 
14 mars 2013

"Les banques comme toutes les entreprises françaises doivent s'adapter"

Retrouvez des extraits de l'interview de Jean-Paul Chifflet, Président de la FBF, sur BFM le 13/03/2013

 

Hedwige CHEVRILLON

Les banques américaines qui avaient été très, très malmenées, quand même il faut le rappeler, plus que les banques françaises et les banques européennes par cette crise de 2007 et 2008, ont passé une nouvelle vague de stress test, qui montrent qu'elles ont retrouvé les moyens en tous les cas pour supporter un nouveau choc conjoncturel. Est-ce que vous diriez la même chose des banques françaises ?

Jean-Paul CHIFFLET

Oui, parce qu'en peu de temps, les banques françaises ont fait un effort prodigieux sur ce qu'on appelle le ratio de solvabilité, c'est-à-dire la partie des fonds propres, et la capacité à être solide et à durer.

Hedwige CHEVRILLON

Est-ce que vous diriez quand même qu'il faut s'attendre peut-être à des restructurations ? [...]

Jean-Paul CHIFFLET

Non je n'utilise pas ce mot de restructuration bancaire parce que je crois que les banques comme toutes les entreprises françaises doivent s'adapter. Lorsqu'on est banque de détail, banque de proximité vis à vis de la France, il faut suivre la croissance et le PIB de la France. Donc nous devons le prendre en compte, mais nous savons nous adapter en permanence, en adaptant charges et recettes. C'est ce que nous faisons de manière systématique, depuis de nombreuses années et nous continuons à le faire. Internet évolue, les agences évoluent ...

Aujourd'hui les clients des banques souhaitent avoir à la fois internet et à la fois venir en agence quand ils en ont besoin pour rencontrer un conseiller qui leur apporte de la compétence, de l'éclairage sur un dossier fondamental et je crois que c'est bien.

Je crois que l'agence reste au coeur de la relation client, et que nos conseillers sont tout à fait adaptés à ce genre de situation et nous évoluons avec des systèmes d'information qui bougent.

Hedwige CHEVRILLON

On va parler du financement des entreprises.

Jean-Paul CHIFFLET

[...] Les entreprises françaises, les TPE, les PME, Les moyennes entreprises, manquent de compétitivité. Et d'autre part, elles sont endettées.

Sur le financement des entreprises, notre préoccupation en tant que banque, c'est de faire du crédit. Nous gagnons notre vie, nous avons des intérêts à percevoir. Plus nous faisons du crédit, mieux nous nous portons. Mais nous avons à coeur de le réaliser dans la mesure où nous pensons qu'il y a une adéquation entre la capacité des entreprises à avoir des résultats et à rembourser ses crédits normalement.

Il s'agit d'accompagner les entreprises, parce que c'est l'emploi de demain. Ce sont nos clients de demain. [...]

Aujourd'hui le taux des crédits aux entreprises se situent à 1, 77%, des taux très bas.

[...] La moyenne de la zone euro c'est 2,18%. [...]

Hedwige CHEVRILLON

Comment comptez-vous travailler avec la BPI, la Banque Publique d'Investissement ?

Jean-Paul CHIFFLET

Les encours de crédits, en France, portés par les banques, c'est 1.950 milliards. Les éléments qu'apportent la BPI sont significatifs, mis sont relativement modestes par rapport à ces enjeux. [...]

Tant mieux si la BPI nous accompagne. Nous travaillons avec OSEO, qui fait partie de la BPI de la meilleure manière possible, nous souhaitons continuer. Il n'y a aucune concurrence et aucune antinomie. Plus la BPI progressera, plus nous progresserons. Plus les entreprises progresseront, mieux nous nous porterons.

Hedwige CHEVRILLON

Vous êtes prêt à jouer le jeu en tous les cas.

Jean-Paul CHIFFLET

Tout à fait, complètement. A 100%. Et je parle au nom de toutes les banques. Il n'y a pas d'ambigüité sur ce point. Nous avons des contacts avec la BPI. Nous souhaitons travailler du mieux possible. [...]

 
 
 
 
Retour haut de page